Réunion historique à Hangzhou des membres du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes

22 novembre 2016

De la Jordanie au Danemark, de la République de Corée à Saint Martin, les villes du monde se sont rassemblées dans la cité au riche patrimoine culturel de Hangzhou en Chine, afin de participer à la toute première réunion des membres du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes (GNLC). Les 15 et 16 novembre, les représentants de plus de 150 villes, dont 22 maires et 22 adjoints au maire, ont partagé et présenté les initiatives dont l'inventivité et la diversité créeront les opportunités nécessaires à l'amélioration du bien-être de leurs citoyens. Au cours de leurs discussions, les participants ont en particulier mis en avant l'importance d'une distribution des ressources inclusive et équitable tout en proposant des moyens efficaces pour offrir à tous une éducation de qualité et des opportunités d'apprentissage tout au long de la vie.

Le maire de Hangzhou City, M. Zhang Hongming, a ouvert cette réunion en ces termes : « Hangzhou reconnaît l'importance de fournir un apprentissage tout au long de la vie à tous et le besoin d'apprendre des autres villes pour construire les bases d'une ville apprenante ». Le maire, ravi, a ajouté issant que sa ville « s'engageait dans une approche systématique pour offrir une éducation à tous, aux communautés rurales comme urbaines, jeunes comme âgées, dans tous les domaines de la vie, qu'ils soient sociaux, culturels, économiques ou environnementaux ». La ville de Hangzhou fait figure de pionnière en Chine en tant que première ville apprenante et première ville à avoir rejoint le GNLC de l'UNESCO dans ce pays.

Les discussions ont porté sur les moyens de décentraliser les ressources pour atteindre à la fois les populations rurales et urbaines et pour s'assurer qu'aucun groupe vulnérable ne soit laissé pour compte ; sur le besoin d'utiliser les technologies de l'information et de la communication (TIC) pour faire avancer l'apprentissage et optimiser son accessibilité ; et sur le besoin de développer les indicateurs de suivi et d'évaluation pour le développement des villes afin qu'elles puissent prendre des décisions de manière responsable et atteindre les communautés visées par ces mesures. À la suite de ces discussions, les questions soulevées ont servi de point de départ pour les participants dans la rédaction de la Déclaration de Hangzhou du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes, qui a ensuite été approuvée par tous les membres.

Le GNLC de l'UNESCO comprend actuellement plus de 160 villes membres qui ont rejoint le réseau depuis son lancement officiel en 2015. À travers leurs points communs et leurs différences, tous les membres ont clairement exprimé, par la voix de leurs représentants officiels respectifs, leur engagement d’améliorer la qualité de vie de leurs électeurs grâce à l'apprentissage tout au long de la vie, dans l'optique annoncée de se diriger vers la réalisation des Objectifs de développement durable des Nations Unies.

Le secrétariat du GNLC est basé au sein de l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie, institut qui a organisé cette réunion inaugurale en collaboration avec la ville de Hangzhou et avec la Commission nationale de l'UNESCO de la République populaire de Chine. Le directeur de l'UIL, M. Arne Carlsen, a affirmé en insistant sur l'importance de cette réunion et ainsi sur celle du réseau, que « le GNLC de l'UNESCO visait à rassembler les cités, à encourager l'apprentissage tout au long de la vie, à faire en sorte que les villes soient unies, partagent leurs expériences et les défis rencontrés, et étudient les moyens, les moyens innovants, de faire face aux défis soulevés par un développement urbain durable et inclusif ainsi que de trouver des solutions aux défis contemporains de ces différentes villes ».

À ces mots du directeur ont fait écho les propos de M. Yue Du, secrétaire-général de l'UNESCO pour la République populaire de Chine, qui a enjoint les membres de mutualiser leurs efforts pour encourager le travail des villes apprenantes, ajoutant que « la partage du savoir et des ressources entre les villes apprenantes générera un bénéfice plus grand, qui transformera les sociétés en créant un bien-être général, et ainsi un monde où pourront régner la paix et la prospérité ». Lors de la clôture, M. Timothy Owens, directeur général du Conseil de Formation et d'Éducation de Cork, a saisi l'opportunité pour inviter tous les membres à participer à la 3ème Conférence internationales sur les villes apprenantes, à Cork en Irlande, du 18 au 20 septembre 2017.

En savoir plus :