Accueil

Transformer la recherche sur les villes apprenantes en action : exemples de réussite de trois chercheurs de l'UIL

21 décembre 2016

Trois chercheurs invités de l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) ont mené tout au long de ce mois de juin 2016 des recherches sur les villes apprenantes et sur la manière dont les stratégies d'apprentissage tour au long de la vie fonctionnent au niveau local. À l'aide de la vaste bibliothèque de l'UIL et en collaboration avec les experts de l'Institut, ces trois chercheurs (Oksana Chigisheva de Russie, Serhii Pryima d'Ukraine et Sawsan El Sherif d'Égypte) ont examiné plusieurs thèmes prometteurs portant sur les villes apprenantes. Depuis la fin des leurs études, tous trois se sont engagés pour faire avancer le développement des villes apprenantes dans leurs pays respectifs.

Mme Chigisheva, professeure associée à la Southern Federal University et responsable du Centre de recherche international « Coopération scientifique » de Rostov-sur-le-Don, en Russie, a mené des recherches théoriques sur le rôle de l'éducation à la paix dans la construction des villes apprenantes. Mme Chigisheva vient de soumettre un article scientifique basé sur ses recherches qui sera publié dans la Revue internationale de l'Éducation. Son article se concentre sur les villes, les bidonvilles et la marginalisation, et sur la manière dont l'apprentissage tout au long de la vie peut améliorer la cohésion sociale dans ces zones urbaines.  

M. Pryima, vice-recteur et docteur en Sciences pédagogiques à la Melitopol Bogdan Khemelnitsky State Pedagogical University, a étudié la mise en œuvre stratégique de l'idée de la ville apprenante à Melitopol. Il avait précédemment accompagné les efforts de la ville pour qu'elle soit la première en Ukraine à rejoindre le Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes (GNLC) et a imaginé le plan de réalisation pour y arriver. Depuis son retour, il a travaillé à mettre cette stratégie en action. Il a pris part à l'organisation d'un forum sur l'éducation des adultes en août 2016 sur le thème de la construction d'une ville apprenante, et a développé un portail Web intitulé « Zaporizhia region – Une région apprenante ».

Mme Sherif, chercheure associée à la American University du Centre de Recherche sociale du Caire, a étudié une stratégie potentielle de mise en œuvre pour Giza en Égypte, ville membre du Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes. Mme El Sherif a concentré son attention sur la manière dont cette stratégie serait appliquée à Imbaba, une zone au nord de la ville. Elle a à son retour consulté les autorités de la ville et identifié les acteurs les plus importants à Giza pour commencer la mise en œuvre du projet. Le gouverneur de Giza a depuis accepté de mettre en place un comité pour la ville apprenante. Mme Sherif a également rédigé en arabe deux articles sur les villes apprenantes, organisé un séminaire sur le sujet lors du Conseil suprême (l'organisme gouvernemental dépendant du Ministère de la Culture égyptien, chargé du patrimoine culturel de l'Égypte) et lancé un projet de ville apprenante lors d'une conférence nationale le 7 décembre 2016.

Un quatrième chercheur sur les villes apprenantes a ultérieurement rejoint l'UIL. Il s'agit de Mme Shanyun He, professeure associée au College of Education à l'université de Zhejiang, en Chine, qui a commencé une étude de cas sur les méthodes de construction et l'évaluation des performance d'une ville apprenante à Hangzhou. Il espère publier un rapport sur cette problématique, y compris sur la direction stratégique du développement des villes apprenantes à l'international. L'UIL doit accueillir en 2018 une nouvelle promotion de chercheurs invités sur le thème des villes apprenantes.