Accueil

Villes apprenantes et diversité culturelle

7 avril 2017

La diversité culturelle est un sujet majeur et des plus actuels en Italie. Le pays a reçu plus de 10 000 demandes d'asile rien qu'en 2016, ce qui nécessite d’explorer de nouvelles voies pour l'intégration de ces réfugiés et de ces demandeurs d'asile qui fuient les conflits et la violence dans différentes parties du monde. C'est pour cette raison que l'Université de Rome III, avec le soutien de la commission nationale italienne de l'UNESCO, a organisé la conférence Villes apprenantes et diversité culturelle en février 2017.

Des bateaux surchargés, transportant des centaines de personnes, arrivent en Italie chaque jour. « Les aider est notre devoir moral le plus absolu », explique l'amiral inspecteur Vincenzo, commandant général de la Garde côtière, lors de cette conférence. « Mais nous allons devoir trouver des solutions à ce problème sur le long terme ». L'une des solutions est d'explorer de nouvelles voies pour augmenter les opportunités de formation continue et de développement des capacités dans des contextes formels et non formels partout en Italie.

Les participants de la conférence se sont accordés sur le fait que l'amélioration des opportunités d'apprentissage doit être concentrée sur les zones de proche banlieue urbaine, dans lesquelles s'installent le plus de réfugiés. Ils ont également encouragé les programmes d'apprentissage contribuant à révéler le potentiel des réfugiés et à augmenter le nombre des opportunités qui leur sont offertes. Les communautés locales doivent ainsi soutenir le développement des compétences linguistiques et d'alphabétisme, avec le soutien des gouvernements nationaux et régionaux et des instituts d'éducation.

La promotion des villes apprenantes en Italie apporterait beaucoup aux demandeurs d'asiles et à la communauté dans sa globalité. Les environnements multiculturels peuvent être créateurs d'échanges et de compréhension mutuelle sur des sujets tels que la justice sociale, la diversité culturelle, l'intégration sociale et la sécurité, la promotion de la paix, l'égalité et la démocratie. C'est dans cette idée que Mo Wang, spécialiste du programme auprès de l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL), a partagé son avis sur le Réseau mondial UNESCO des villes apprenantes. Elle a souligné le fait que le développement d'une ville apprenante ne repose pas uniquement sur le secteur de l'éducation, mais qu'il nécessite une approche transsectorielle.

L'utilisation du concept de la ville apprenante pour promouvoir la diversité culturelle est un premier pas vers des solutions à long terme aux défis auxquels doit faire face l'Italie d'aujourd'hui. La création d'espaces d'apprentissage pour favoriser la compréhension mutuelle et de plateformes de dialogue et de communication est particulièrement cruciale pour assurer la cohésion sociale.