UIL

Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie


Accueil

Rôle des bibliothèques pour relever le défi de l’alphabétisation au XXIe siècle

6 avril 2016

L’atelier How Libraries Support National Literacy Efforts (Comment les bibliothèques soutiennent l’effort national d’alphabétisation) s’est achevé ce mercredi 6 avril 2016 à l’Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie (UIL) à Hambourg. Ses participants issus de toutes les régions mondiales y ont analysé comment exploiter le potentiel des bibliothèques en intégrant leurs activités d’alphabétisation dans les stratégies et efforts afférents des pays au niveau local et national. Les exemples de bonne pratique relevés dans le monde entier et échangés lors de l’atelier ont démontré que les bibliothèques bénéficient souvent d’une confiance de longue date auprès des communautés et sont bien placées pour proposer une grande variété d’opportunités d’alphabétisation, dont les activités intergénérationnelles et familiales qui atteignent les enfants, les jeunes et les adultes.

Lors de l’ouverture de cet atelier international, le directeur de l’UIL Arne Carlsen a partagé sa vision en défendant l’alphabétisation pour tous, et souligné l’importance de mieux placer les bibliothèques dans les programmes d’alphabétisation, car elles créent des environnements favorables qui sont stratégiques pour la promotion de l’alphabétisation. M. Carlsen a positionné le rôle des bibliothèques dans l’Agenda 2030 pour le développement durable, en particulier son objectif 4 « Assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ». Il a déclaré à ce sujet que les bibliothèques ont une fonction hybride, car elles sont d’une part prestataires de services numériques pour l’accès à l’information et espaces de découverte des livres, d’autre part points de rencontre et d’échange pour les amateurs de lecture. Selon lui, elles sont décisives dans la création de villes, de mégapoles et de communautés apprenantes et offrent des espaces d’analyse et de réflexion approfondies. Enfin, elles sont des éléments importants des environnements lettrés locaux et méritent une attention accrue dans les politiques d’alphabétisation.

Au cours de cet atelier de deux jours organisé en partenariat avec le projet Beyond Access (Au-delà de l’accès) d’IREX (Conseil international de recherche et d’échange), les participants ont élaboré 11 recommandations à l’attention des gouvernements sur les moyens d’autonomiser les bibliothèques à la fonction de centres nationaux de ressources en alphabétisation. Ces recommandations sont regroupées sous cinq thèmes prioritaires : formation du personnel, engagement des familles et communautés, mesure et appréciation de l’impact, inclusion des groupes marginalisés en veillant aux contextes multilingues et multiculturels, finances. Les participants ont signalé que, pour remplir pleinement leur rôle de centres de ressources en alphabétisation, les bibliothèques doivent être impliquées par les gouvernements avec les autres parties prenantes dans le dialogue sur la conception de plans nationaux d’alphabétisation. En outre, les ressources doivent être mobilisées pour permettre d’ajuster les prestations aux besoins éducatifs des bénéficiaires, d’offrir au personnel des opportunités pertinentes de formation, et de promouvoir les bibliothèques à titre de lieux sûrs où les apprenants peuvent exploiter pleinement leur potentiel d’apprentissage de base.

L’UIL prolongera cette initiative à travers une note d’orientation sur les bibliothèques, centres de ressources pour les politiques d’alphabétisation, et appellera les bibliothèques et autres institutions culturelles tels les musées à se réorienter vers l’alphabétisation.