UIL

Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie


Accueil

Bulgarie : Stratégie nationale en matière d’apprentissage tout au long de la vie 2014-2020, publiée en 2014

  • 6 June 2021
Sofia, Bulgaria Largo Building (seat of the National Assembly) by tichr / Getty Images

Fondements de la stratégie

La Stratégie nationale en matière d’apprentissage tout au long de la vie de la Bulgarie apporte une réponse aux défis émergents auxquels les nations sont confrontées en matière d’inclusion sociale et de croissance économique. Cette stratégie globale propose une approche englobant tous les domaines de l’apprentissage et leurs acteurs respectifs. L’apprentissage tout au long de la vie n’est pas seulement important pour les individus, il l’est aussi pour répondre aux exigences économiques en constante mutation par le biais de l’emploi, des compétences et qualifications, et de la technologie. La stratégie vise à conjuguer les efforts pour atteindre les objectifs européens d’une croissance intelligente, durable et inclusive dans le pays tout en faisant face aux conséquences de la crise financière qui affecte le continent européen. Fondamentalement, elle présente l’apprentissage tout au long de la vie comme un moyen de nourrir l’identité nationale et culturelle, et de parvenir à une stabilité économique.

Concept d’apprentissage tout au long de la vie

La définition de l’apprentissage tout au long de la vie adoptée par cette stratégie repose sur le Mémorandum sur l’éducation et la formation tout au long de la vie qui met l’apprentissage à l’honneur indépendamment de l’âge et dans tout un ensemble de contextes divers. Dans ce cadre, l’apprentissage tout au long de la vie englobe tout apprentissage utile et se traduit par la réussite créative et professionnelle de l’apprenant, permettant ainsi l’évolution individuelle et sociétale, et la croissance économique. Selon la stratégie bulgare, l’apprentissage tout au long de la vie devrait englober les principes de qualité, d’égalité et de diversité, de décentralisation, de coopération, de mesurabilité et de flexibilité. Compte tenu de ces principes, la stratégie définit l’apprentissage tout au long de la vie au sens large comme étant un processus continu, créateur de savoir, de savoir-faire et de compétences.

Principaux enjeux

La Stratégie nationale en matière d’apprentissage tout au long de la vie bulgare doit aller à l’encontre d’influences nouvelles et anciennes du système global d’éducation. Elle évalue le stade de développement du pays en 2014 par rapport aux objectifs définis par la stratégie précédente (pour la période allant de 2008 à 2013) et relève de récentes pressions sur le système :

  • faible participation à l’apprentissage tout au long de la vie dans le groupe des 25-64 ans : en 2012, seulement 1,5 % de cette frange de population prenait part à des activités d’apprentissage formelles et informelles, ce qui ne correspondait pas à l’objectif des 5 % fixé dans la stratégie nationale précédente, et était imputé à des facteurs comme la crise économique mondiale et les taux élevés d’abandon scolaire (qui s’améliorent à présent) ;
  • migration interrégionale : il a été constaté que les Bulgares dotés d’un niveau de qualification plus élevé partaient s’installer dans de grandes villes ou à l’étranger, tandis que les personnes moins qualifiées restaient sur leurs lieux d’origine, ce qui signifie que les activités d’apprentissage tout au long de la vie sont essentiellement concentrées dans un cadre urbain et à moindre échelle dans des zones rurales, aux populations moins instruites ;
  • alignement des compétences pédagogiques : les politiques nationales, les curriculums et la formation des enseignants ne sont toujours pas suffisamment alignés sur les compétences des apprenants. En 2014, les Bulgares avaient des niveaux de maîtrise disparates des compétences clés universelles. Aussi, pensait-on qu’il était difficile de concevoir et d’atteindre des objectifs universels en matière d’apprentissage tout au long de la vie ;
  • mise en œuvre inefficace des politiques : jusqu’à présent, l’utilisation des outils de gestion de la qualité de l’éducation s’est avérée inefficace. En conséquence, les écoles n’ont pas été capables de développer des mécanismes qui fonctionnent pour améliorer la qualité pédagogique ;
  • défi démographique : en Bulgarie, la main-d’œuvre diminue à mesure que la population vieillit. Elle est remplacée par une proportion moins importante d’adultes en âge de travailler. Les stratégies d’apprentissage tout au long de la vie doivent prendre en tenir compte tout en reconnaissant la pression croissante sur ces ressources en main-d’œuvre moins nombreuses ;
  • coordination et gestion des différentes parties prenantes : le caractère intersectionnel de l’apprentissage tout au long de la vie exige une communication rapide et efficace entre les parties prenantes. Certes, il existe des stratégies pour accroître l’interaction entre les divers acteurs, mais il faut les mettre en œuvre plus efficacement ;
  • suivi et évaluation : il reste encore à déployer efficacement des outils fiables de suivi des résultats de l’apprentissage tout au long de la vie.

Principaux objectifs et mesures

Le cadre stratégique d’apprentissage tout au long de la vie développé par la Bulgarie a pour objectif l’entière réussite créative et professionnelle d’individus pouvant accéder tout au long de leur existence à une éducation de grande qualité. Les améliorations suivantes seront réalisées grâce à un système d’éducation et de formation coordonné et adapté, s’adressant à toutes les tranches d’âge et axé sur la qualité pédagogique, l’égalité et l’harmonisation de l’éducation et de la formation avec les besoins de l’économie et du marché du travail du pays :

  • augmentation des admissions en maternelle et des taux d’achèvement ;
  • amélioration des compétences en littératie, en numératie et en sciences naturelles chez les enfants de 15 ans ;
  • réduction du nombre de décrocheurs âgés de 18 à 24 ans ;
  • augmentation du nombre d’adultes se formant en vue d’obtenir des qualifications professionnelles en science, en technologie, en ingénierie et en mathématiques ;
  • accroissement de la part des 30-34 ans obtenant des qualifications de l’enseignement supérieur ;
  • augmentation du taux d’emploi chez les adultes de 25 à 64 ans ;
  • augmentation du taux de participation des adultes de 25 à 64 ans à l’éducation et à la formation continues ;
  • augmentation du taux d’alphabétisme chez les 15-29 ans.

Caractéristiques

La stratégie décrit les différents domaines d’impact pour la mise en œuvre de politiques d’apprentissage tout au long de la vie :

  • le passage à un système d’apprentissage tout au long de la vie qui fonctionne : développement de liens entre le Cadre national de qualifications et d’autres mécanismes de garantie de la qualité pour créer et maintenir des environnements adaptés d’apprentissage tout au long de la vie ;
  • l’éducation et la formation préscolaires : focalisation sur la qualité ;
  • les décrocheurs scolaires précoces : focalisation sur leurs résultats scolaires et réduction du nombre d’enfants qui abandonnent l’école prématurément ;
  • la qualité pédagogique dans les écoles : focalisation sur l’acquisition de compétences clés pour répondre aux besoins du marché du travail et s’aligner sur le développement personnel et les résultats des apprenants ;
  • l’amélioration de la qualité et de l’attractivité des offres d’apprentissage tout au long de la vie : focalisation sur l’éducation et la formation professionnelles pour favoriser l’emploi et la compétitivité ;
  • la modernisation de l’enseignement supérieur : focalisation sur l’amélioration de l’accès et des résultats par le biais de l’intégration de la recherche, de l’innovation et de l’enseignement supérieur ;
  • des offres d’éducation formelle et informelle de bonne qualité : focalisation sur le développement personnel et professionnel ;
  • la coordination de l’interaction entre les parties prenantes en tant que volet des politiques d’apprentissage tout au long de la vie : focalisation sur la création de conditions, d’un environnement et d’une culture fertiles et propices à favoriser ces interactions.

Documents de référence :

Acteurs ayant participé au développement de la stratégie :

Acteurs responsables de la mise en œuvre de la stratégie :

Organisme émetteur :

le ministère de l’Éducation et des Sciences