UIL

Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie


Accueil

Turquie : Les moteurs de la réussite de la Turquie : document d’orientation pour l’apprentissage tout au long de la vie, publié en 2006

Fondements du document

Le projet de document d’orientation a été préparé dans le cadre du plan d’action SVET (Renforcer l’enseignement et la formation professionnels - Strengthening Vocational Education and Training en anglais). Son objectif est d’évaluer le rôle actuel de l’apprentissage tout au long de la vie en Turquie et de faire des recommandations pertinentes pour améliorer l'efficacité des politiques d’apprentissage tout au long de la vie à destination des responsables des organisations impliquées dans ce domaine. Selon les prévisions, environ 70% de la population turque sera en âge de travailler d’ici à 2020. Le marché du travail en Turquie est marqué par un fort taux de chômage et un très faible taux d’investissement dans les ressources humaines. Les petites et les moyennes entreprises ainsi que les secteurs informels sont à l’origine de la majorité des nouveaux emplois, en général peu qualifiés et très peu rémunérés. La Turquie doit donc investir dans le développement de ses ressources humaines à un niveau de financement approprié de l'éducation et de la formation.

Concept d’apprentissage tout au long de la vie

L’apprentissage tout au long de la vie fait référence à toutes les activités d’apprentissage engagées tout au long de la vie, avec pour objectif d’améliorer ses connaissances, compétences et aptitudes dans une perspective individuelle, citoyenne, sociale et/ou en lien avec la carrière de chaque citoyen. L’apprentissage tout au long de la vie désigne l’apprentissage formel, non formel et informel, sans distinction d’âge, de statut socio-économique ou de niveau d’instruction. L’apprentissage se fait tout au long de la vie et dans tous les contextes du quotidien, puisqu’il n’a pas seulement lieu à l’école mais dans tous les domaines de la vie, par exemple sur le lieu de travail, ou lors d’activités citoyennes, politiques, culturelles ou de loisirs.

Principaux enjeux  

  • Un risque d’exclusion du système éducatif pour les enfants, en particulier ceux et celles qui travaillent dans l’agriculture ou dans l’industrie, et qui vivent ou travaillent dans les rues
  • Un système de certification pour les associations professionnelles peu développé dans les domaines de l’éducation et de l’orientation
  • Un manque d’identification systématique et régulier des besoins sectoriels pour l’organisation d’activités de formation qui répondent à la demande, et un manque de mécanismes de contrôle des retours des bénéficiaires et des acteurs pour mesurer les résultats de ces activités
  • Un dialogue qui manque d’efficacité entre le Comité pour la Formation professionnelle et les Comités provinciaux pour l’Enseignement, qui constituent le principal dispositif de dialogue social
  • Un manque de flexibilité dans l’éducation : les passerelles horizontales pour les étudiants entre les différents types d’écoles (particulièrement entre l’enseignement secondaire général et l’enseignement secondaire professionnel et technique) sont limitées ou non autorisées
  • Des services d’orientation professionnelle et de conseils trop peu développés : des services pour les adultes, les femmes qui ne suivent pas d’études ou qui ne travaillent pas, pour les migrants et pour les adultes avec des besoins de formation spécifiques ; les services d’orientation dans l’éducation non formelle ne sont pratiquement pas disponibles.

Principaux objectifs et mesures

La politique concerne toutes les étapes de l’apprentissage, de l’apprentissage dans la famille pendant la petite enfance et l’enseignement préscolaire, en passant par toutes les phases de la scolarité obligatoire formelle et l’apprentissage tout au long de la vie jusqu’à l’âge de la retraite. Il existe sept domaines clés pour le développement de l’apprentissage tout au long de la vie en Turquie :

  • Le système, les infrastructures et le financement de l’apprentissage tout au long de la vie
  • La collecte et l’utilisation de données pour le suivi et l’appui à la prise de décisions
  • La décentralisation et la déconcentration, la société civile et la collaboration
  • L’information, le conseil et l’orientation des apprenants
  • Le développement des compétences du personnel enseignant
  • La coopération internationale
  • L’assurance qualité et la certification

Les domaines d’activité suivants sont des priorités pour les acteurs de l’apprentissage tout au long de la vie en général et, en particulier, pour le Conseil pour l’Apprentissage tout au long de la vie nouvellement créé :

  • Les compétences de base et l’alphabétisation des adultes
  • Le développement de programmes d’apprentissage tout au long de la vie dans les zones rurales
  • Une stratégie de développement complète pour les compétences de base et les compétences essentielles
  • Faire participer et soutenir la société civile pour la mise en œuvre de l’apprentissage tout au long de la vie
  • La formation en entreprise
  • La standardisation et la certification des compétences et une offre plus diversifiée
  • Une formation et une reconversion professionnelles complètes des intervenants
  • Des campagnes d’information et de sensibilisation
  • Les médias et l’apprentissage tout au long de la vie

Caractéristiques

Le document comporte un chapitre sur la décentralisation et la déconcentration de la gestion de l’apprentissage tout au long de la vie. Un facteur important pour la gestion des politiques dans le domaine de l’éducation est la répartition des responsabilités entre les autorités nationales, régionales et locales, ainsi qu’entre les établissements scolaires. Donner un plus grand pouvoir de prise de décision à été l’un des objectifs clés de la restructuration et des réformes systémiques de l’éducation dans de nombreux pays depuis le début des années 1980. Les bénéfices principaux offerts par un système moins centralisé sont notamment la redéfinition des structures, des procédures et des pratiques de gouvernance ; une offre plus adaptée aux besoins locaux ; une amélioration de l'efficacité, de l’efficience, de la qualité et de la flexibilité des services  et une plus grande responsabilisation et transparence de la gouvernance au niveau local. La décentralisation des services sous-entend la délégation des pouvoirs et des responsabilités de l'administration centrale aux échelles locales. Le plan d’action SVET est particulièrement important pour préparer les établissements d’apprentissage et de formation professionnels à prendre de nouvelles responsabilités dans le cadre d’un système d’éducation décentralisé, en formant le personnel de direction et le personnel encadrant dans les établissements. En outre, l’autonomie des écoles est un pivot des politiques de décentralisation. Elle permet en effet la conformité des initiatives avec les enjeux et besoins locaux. L’autonomisation complète des écoles peut donc passer par la création de structures qui encouragent et soutiennent les prises de décisions des établissements scolaires.

Documents de référence :

  • La Grande Assemblée nationale de la Turquie. Constitution of the Republic of Turkey (Constitution de la République de Turquie)
  • Turquie. Ministère de l’Éducation nationale. National Education Basic Act (Loi fondamentale sur l’Enducation nationale)
  • Turquie. 1986. Vocational Education Act (Loi sur la Formation professionnelle)
  • Turquie. 2006. Non-Formal Education Institutions Decree (Décret sur les Établissements d’enseignement non formel)

Acteurs impliqués dans l’élaboration du document :

  • Équipe pour le Marché du travail SVET

Acteurs chargés de la mise en œuvre du document :

  • Conseil national pour l’Apprentissage tout au long de la vie de la Turquie
  • Centre pour l’apprentissage tout au long de la vie de la Turquie
  • Ministère de l’Éducation nationale

Lectures complémentaires et liens :

  • Reforming Turkish Vocational Education and Training (Réformer la Formation et l’Apprentissage professionnels en Turquie)
  • Ninth Development Plan 2007-2013 (Neuvième Plan de développement 2007-2013)
  • National Information Society Strategy 2006-2010 (Stratégie nationale pour la Société de l’information 2006-2010)

Organisme émetteur :

Équipe pour le Marché du travail SVET