UIL

Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie


Accueil

Afrique subsaharienne : forger des liens entre l’AEA et les cibles des ODD

  • octobre 2017

Afrique subsaharienne : forger des liens entre l’AEA et les cibles des ODD

Ce rapport documente les réalisations et résultats obtenus en Afrique subsaharienne (ASS) suite aux recommandations de la CONFINTEA VI, c’est-à-dire les progrès accomplis dans la mise en œuvre des objectifs fixés par le Cadre d’action de Belém (BFA) dans la région. Une attention particulière y est consacrée aux plans d’action régionaux ou nationaux et à ce qu’ils ont permis de réaliser.

Les pays de la région affichent malheureusement des lacunes pour ce qui est des données probantes et donc fiables. La conséquence en est qu’il a été fortement recommandé de renforcer les capacités en matière de collecte d’informations, de recherche, de pilotage et suivi de la qualité et de création de partenariats. Le positionnement de l’apprentissage et éducation des adultes (AEA) dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie demeure un objectif lointain.

Bien qu’on constate une augmentation prometteuse des niveaux d’alphabétisme, le nombre et la variété des programmes d’éducation de base et d’alphabétisation des adultes doivent faire l’objet d’une amélioration dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne et le suivi post-alphabétisation y demeure encore insuffisant. Ce sont en majorité les femmes qui participant aux programmes d’AEA, en particulier d’éducation non formelle et d’alphabétisation, tandis que les hommes sont plus nombreux dans les programmes d’ordre plus général ainsi que d’enseignement et de formation techniques et professionnels (TVET). Le nombre de participants aux programmes d’AEA issus de régions éloignées et difficiles d’accès est relativement bas.

La recommandation émise par le Cadre d’action de Belém d’utiliser des critères de référence ou indicateurs communs mesurant les progrès, réalisations, la qualité, les limites et les lacunes dans la mise en œuvre de programmes, ainsi que le développement des capacités des éducateurs et formateurs n’a été pleinement suivie que dans quelques pays de la région. En outre, les politiques portent peu sur la jeunesse, et les fonds alloués par le gouvernement demeurent modestes avec de faibles gains. Sur un plan positif, la gouvernance s’est sensiblement améliorée depuis 2009 pour ce qui est de la participation des parties prenantes, de la coopération internationale, des dispositifs décentralisés et de la coordination de l’AEA.

La collecte de données est une composante nécessaire devant faire partie intégrante de tous les systèmes d’apprentissage et d’éducation des adultes. En Afrique subsaharienne existe un besoin constant d’appui technique afin de développer les capacités de collecte de données financières exactes, de pilotage des tendances en matière de financement et de recherches sur l’impact de la mise en œuvre de programmes d’AEA sur la santé, l’économie et la société.

Télécharger

CONFINTEA VI Mid-Term Review 2017 - The status of adult learning and education in sub-Saharan Africa - regional report

  • Author/Editor: John Aitchison
  • CONFINTEA VI Mid-Term Review 2017 - The status of adult learning and education in sub-Saharan Africa - regional report
  • UIL, 2017
  • ISBN
    978-92-820-1218-5
  • Available in: Anglais