UIL

Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie


Accueil

Entretient : L'éducation des adultes et l'apprentissage tout au long de la vie peuvent être des outils importants pour réduire les inégalités au Brésil

10 décembre 2020

Mme Cláudia Costin, directrice du Centre d'excellence et d'innovation des politiques éducatives au Brésil, a rejoint le Conseil d'administration de l'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) en novembre 2020. Lisez notre interview avec elle et découvrez les défis auxquels le Brésil est confronté pour faire de l'apprentissage tout au long de la vie une réalité − et le soutien que l'UIL peut offrir.

Quelle est la situation de l'apprentissage tout au long de la vie au Brésil ?

Malheureusement, nous avons encore 11 millions d'adultes analphabètes, ce qui représente 6,6 % des personnes âgées de 15 ans et plus. La plupart des adultes qui ne savent ni lire ni écrire vivent dans le nord-est du pays, sont afro-brésiliens et ont plus de 60 ans.

Cela s'explique par le fait que le Brésil a tardé à garantir l'accès à l'enseignement primaire et secondaire premier cycle pour tous. Ainsi, les personnes âgées n'ont pas bénéficié des récents efforts accomplis pour augmenter les inscriptions scolaires.

Cependant, malgré ces efforts, nous luttons toujours contre l'analphabétisme fonctionnel. Trente pour cent des Brésiliens âgés de 15 à 64 ans sont malheureusement incapables de comprendre et d'interpréter un texte court.

La plupart des efforts déployés par le Brésil pour promouvoir l'éducation des adultes dans le pays sont organisés dans le cadre du système d'éducation formel par le biais du Programme d'éducation des jeunes et des adultes (PEJA). Il est proposé par les municipalités et les États dans les écoles ordinaires et mis en œuvre par des enseignants certifiés, habituellement le soir. Cette initiative officielle couvre non seulement l'alphabétisation, mais aussi l'enseignement primaire et secondaire. Certaines organisations philanthropiques et communautaires proposent également des cours pour adultes, avec un financement du gouvernement ou de donateurs.

Nous sommes confrontés à une triste situation dans laquelle les jeunes abandonnent l'école avant même d'avoir terminé le premier cycle du secondaire ou au cours du deuxième cycle du secondaire. Les programmes de la deuxième chance constituent donc une intervention importante. Plus récemment, nous avons commencé à relier ces programmes à l'enseignement et à la formation techniques et professionnels (EFTP).

Quels sont les principaux défis à relever pour mettre en œuvre l'apprentissage tout au long de la vie au Brésil ?

Beaucoup de ceux qui ont quitté l'école au Brésil ont été frustrés par l'expérience et se souviennent encore du traitement sévère qu'ils y ont reçu. Il n'est pas facile de les faire revenir à l'école alors qu'ils sont confrontés à différents défis liés au travail, aux tâches domestiques et aux responsabilités de garde d'enfants : des approches flexibles doivent être adoptées.

En outre, l'éducation des adultes n'est pas une priorité pour le gouvernement en raison du « bonus » démographique du Brésil, à savoir la proportion élevée de personnes en âge de travailler dans la population par rapport à la population dépendante. Avec des ressources limitées, les ministres préfèrent limiter leurs actions à garantir que chaque enfant et adolescent ait accès à l'école.

Les entreprises de certains secteurs, comme la construction, ont mis en place des programmes d'alphabétisation des adultes, mais la crise provoquée par la pandémie de COVID-19 a anéanti nombre de ces programmes.

Le principal défi consiste à maintenir les élèves adultes dans leurs cours et à garantir leur réussite. Bien que certains efforts tels que la gratuité des transports scolaires et la fourniture de repas aient été accomplis, beaucoup de ces apprenants adultes abandonnent encore avant d'avoir terminé leur programme de cours.

Comment l'UIL peut-il aider à relever ces défis ?

L'UIL pourrait contribuer à ces initiatives par une assistance technique et des conseils sur la manière de progresser à partir de notre position en tant que pays - et région - puisque le Brésil a une certaine influence sur ce qui se passe en Amérique latine.

Nous prenons de plus en plus conscience du fait que la 4e révolution industrielle exigera de la main-d'œuvre des compétences différentes et plus sophistiquées. Ce fait pourrait exclure de nombreuses personnes des possibilités de travail et même de la citoyenneté, ce qui augmenterait les inégalités, déjà énormes dans le pays. L'éducation des adultes et l'apprentissage tout au long de la vie pourraient être des outils importants pour inverser cette tendance aux terribles répercussions.