Home

Suivi

Traçage des progrès dans le monde entier

Alliance mondiale pour le suivi de l’apprentissage (GAML, sigle anglais)

En 2015, la communauté internationale a convenu d’un programme ambitieux : le Programme de développement durable à l’horizon 2030. Pour atteindre ses 17 Objectifs de développement durable (ODD), il est nécessaire de mesurer précisément les résultats de l’apprentissage à l’échelle mondiale.

L’Alliance mondiale pour le suivi de l’apprentissage (GAML, sigle anglais), un projet mené sous la houlette de l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), appuie des stratégies nationales de mesure de l’apprentissage et permet l’élaboration de rapports internationaux relatifs à l’ODD 4. Depuis la création de l’Alliance, l’UIL joue un rôle de premier plan dans le pilotage et suivi de l’indicateur 4.6.1 des ODD (« faire en sorte que tous les jeunes et une proportion substantielle d’adultes, hommes et femmes, sachent lire, écrire et compter »). Conjointement avec l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l’UIL préside le groupe de travail 4.6 qui organise des réunions d’experts et de partenaires pour perfectionner les cadres conceptuels, méthodologiques et de présentation de rapports en matière de mesure et de suivi de l’alphabétisme et de la numératie des adultes.

Ses partenaires : les États membres et organisations de l’ONU, des experts, la société civile, des donateurs et le secteur privé.

 

RAMAA : Mesure de l’alphabétisation

L’objectif de la RAMAA est de développer des capacités nationales pour évaluer et surveiller la qualité des programmes d’alphabétisation et informer les décideurs et les partenaires de développement du retour sur investissement dans les programmes d’alphabétisation en mesurant le niveau réel d’alphabétisme atteint, à savoir la performance réelle des apprenants qui achèvent les cours. La RAMAA est basée sur un cadre méthodologique qui prend en considération les spécificités culturelles, éducatives et linguistiques ainsi que les connaissances et les capacités des experts nationaux des pays participants afin de concevoir, gérer et mettre localement en œuvre des programmes. Les outils de mesure de la RAMAA sont en conséquence élaborés par les pays participants en partenariat avec l’UIL, les bureaux hors siège de l’UNESCO pertinents, les chercheurs et les consultants. Elle est soutenue par des partenaires tels que l’Institut de statistique de l’UNESCO (ISU), l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), le Centre international d’études pédagogiques (CIEP) et l’université de Hambourg. Le projet est également soutenu par les partenaires techniques et financiers de la Direction du développement et de la coopération de la Confédération suisse (SDC), la Banque africaine de développement (BAD) et l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique (ADEA).