Home

Égalité entre les genres

Nos travaux avec les gouvernements et la société civile pour améliorer l’égalité entre les genres dans l’apprentissage tout au long de la vie

L'égalité entre les genres constitue une priorité mondiale pour l'UNESCO et est inextricablement liée à ses efforts pour promouvoir le droit à l'éducation et soutenir la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD). Dans le cadre d'action Éducation 2030, l'ODD 4 vise à « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie », et l'ODD 5 à « parvenir à l'égalité des sexes et autonomiser toutes les femmes et les filles ».

L'Agenda Éducation 2030 reconnaît que l'égalité entre les genres nécessite une approche qui « garantisse aux filles et aux garçons, aux femmes et aux hommes, non seulement le même accès aux différents cycles d’enseignement, jusqu’à leur terme, mais aussi les mêmes possibilités de s’épanouir grâce à l’éducation. »

Dans de nombreux contextes éducatifs, de grands écarts entre les sexes continuent d'exister en ce qui concerne l'accès, la réussite et la participation, le plus souvent aux dépens des filles, bien que les garçons soient également désavantagés dans certaines régions. La pauvreté, l'isolement géographique, l'appartenance à une minorité, le handicap, le mariage et la grossesse précoces, la violence sexiste et les attitudes traditionnelles concernant le statut et le rôle des femmes sont autant d'obstacles qui empêchent les femmes et les filles d'exercer pleinement leur droit de participer à l'éducation, de la suivre jusqu'au bout et d'en bénéficier.

L'Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie (UIL) travaille à la réalisation de l'égalité entre les genres dans l'apprentissage tout au long de la vie, en mettant l'accent sur les programmes d'alphabétisation, l'apprentissage et l'éducation des adultes (AEA) et en portant une attention particulière à cette question dans le Réseau mondial des villes apprenantes de l'UNESCO (GNLC).

Alphabétisation

L’étude de l’UIL intitulée Alphabétisation et éducation pour le développement durable et l'autonomisation des femmes a analysé les programmes d’alphabétisation réussis afin d’établir le rôle essentiel de cette dernière pour la promotion du développement durable et l’autonomisation des femmes dans le contexte du programme de développement durable post-2015.

Cependant, même aujourd’hui, les femmes comptent pour deux tiers des 750 millions d’adultes dépourvus des compétences d’alphabétisme de base. En conséquence,  la Stratégie de l’UNESCO pour l’alphabétisation (2019–2025) et la Stratégie de l’Alliance mondiale pour l’alphabétisation (GAL, sigle anglais), coordonnée par l’UIL, comprennent toutes deux un objectif visant spécifiquement les femmes et les filles.

Afin de garantir que les efforts engagés en faveur de l’alphabétisation soient fondés sur des données factuelles solides, l'Alliance mondiale pour le suivi de l'apprentissage (GAML, sigle anglais), dont l'UIL fait partie, s'efforce de fournir des résultats ventilés par sexe pour l'indicateur 4.6.1 des ODD relatif à l'alphabétisme et à l’arithmétique fonctionnels des jeunes et des adultes.

En outre, le projet de l'UIL, Recherche-Action : mesure des apprentissages des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation (RAMAA), a travaillé avec des équipes nationales du Bénin, Burkina Faso, Cameroun, de la Côte d'Ivoire, du Mali, Maroc, Niger, de la République centrafricaine (RCA), de la République démocratique du Congo (RDC), du Sénégal, Tchad et Togo pour élaborer un plan type de mesure des résultats de l'alphabétisation, qui comprend la collecte de données en fonction du sexe et de l'âge

Apprentissage et éducation des adultes (AEA)

Le quatrième Rapport mondial sur l'apprentissage et l'éducation des adultes (GRALE 4) met en lumière les mesures nationales ciblant les femmes dans les programmes d'alphabétisation et d'éducation des adultes. Les conclusions du rapport confirment la nécessité d'accroître les possibilités d'apprentissage pour les femmes. Si le rapport montre que la participation des femmes à l'apprentissage et à l'éducation des adultes a augmenté dans 59 % des pays déclarants depuis 2015, les filles et les femmes de certaines régions du monde n'ont toujours pas un accès suffisant à l'éducation, notamment à la formation professionnelle. Cette situation les prive en partie des compétences nécessaires, réduit leurs chances de trouver un emploi et de contribuer aux sociétés dans lesquelles elles vivent ; ceci entraîne alors un manque à gagner pour leurs pays. L'UIL s'efforce de faire en sorte que ces femmes et ces filles puissent accéder aux possibilités d'éducation dont elles ont besoin.

Villes apprenantes

À travers le Réseau mondial des villes apprenantes de l’UNESCO (GNLC, sigle anglais), l'UIL s'engage à œuvrer pour l'autonomisation des femmes en développant les capacités des partenaires gouvernementaux et de la société civile. Les membres du GNLC ont identifié l'égalité entre les genres comme un sujet clé pour de futurs échanges. En réponse, l'UIL et la section de l'UNESCO sur l'éducation pour l'inclusion et l'égalité des genres ont produit un tutoriel vidéo expliquant comment les villes apprenantes peuvent donner la priorité à ce thème afin d'autonomiser les femmes par l'apprentissage, d'éliminer la discrimination fondée sur le genre et de favoriser des villes équitables, inclusives, résilientes et durables. Le tutoriel vidéo fournit aux décideurs politiques, aux urbanistes, aux praticiens de l'apprentissage tout au long de la vie et aux parties prenantes intéressées des informations et un plan d'action étape par étape afin qu'ils puissent intégrer les questions d'égalité entre les genres dans les politiques, plans et activités d'éducation au niveau local.